Petit plaidoyer pour le télétravail rural!

Avez-vous lu Remote de Jason Fried et David Heinemeier Hansson?

remote_back

À distance?

  • Les talents ne vivent pas tous et toutes au même endroit (n’en déplaise à la vallée du silicium ou aux milieux techno-consanguins Parisiens, Londoniens ou Berlinois).
  • Le lieu de vie le plus adéquat n’est pas identique pour tous.
  • Le bureau moderne est devenu une usine à interruption, un espace de diffraction et de distraction continu.
  • On travaille mieux dans un environnement plus serein.
  • Télétravailler c’est réduire l’empreinte écologique de nos déplacements professionnels.
  • Et cetera, Et cetera

L’enthousiasme des auteurs pour la cause du travail a distance n’est pas tout à fait neutre, ils sont entrepreneurs et éditeurs, de la solution de collaboration en ligne BaseCamp, utilisée par des millions d’abonnés dans le monde.

Ils ont créé une page, associée au livre, qui rencontre également un franc succès, we work remotely, pour diffuser des offres de travail de qualité à destination exclusive des télé-travailleurs. Un exemple à suivre dans la sphère francophone?

“Technomades”

Dans son article sur les technomades publié en Janvier 2015 , Elyse Lévesque évoque ces mutants qui vivent quelques mois en Asie du Sud Est ou en Amérique du Sud, tapotent sur leur ordinateur portable en sirotant un jus de papaye et profitent du faible coût de la vie locale.

Travailler moins pour gagner plus!

Il nous semble impératif d’envisager le sujet de manière moins mesquine et individualiste. Les disparités économiques ne doivent pas être l’unique moteur de ces mutations. Le mouvement doit pouvoir s’étendre et se généraliser, devenir compatible avec la vie de famille et non se limiter à quelques célibataires ambulants hyper-connectés en mal d’exotisme.

Nous devons vraiment réenchanter le travail, lui rendre force et intensité, pour faire qu’il ne soit pas, ou plus, un temps hors de la vie, mais pour l’intégrer pleinement.

Le télétravail, n’est pas une solution magique et n’est pas sans inconvénient ou risque. Il peut, devenir une forme d’aliénation, un engagement continu sans limite ni cadre pour le contraindre, ou encore, produire un isolement douloureux. Ces risques existent aussi chez les travailleurs standards, qui ne savent plus clairement marquer et distinguer le temps personnel du temps de travail, se rendant, corvéables à merci, ou devenant complètement stériles, dissolus, fractionnés et improductifs.

Pour le télétravail rural!

L’Europe est riche en espaces de vie de haute qualité environnementale. Les territoires urbains ne doivent pas concentrer toute l’économie d’avenir. Il nous semble impératif de porter un politique ambitieuse de soutien aux zones rurales. Elle passe par une meilleure compréhension et organisation du télétravail, de ces contraintes et bénéfices pour les employeurs, les employés et les territoires.

Il nous semble inique d’investir toujours plus dans les zones d’excellence, de créer des îlots d’abondance au mépris du bons sens et de l’équilibre de l’environnement.  Nous devons soutenir les aires rurales, les marchés locaux et de proximité et bien-sûr aussi les paysans qui nous nourrissent et façonnent nos merveilleux paysages. Nous devons maintenir, et même développer, les réseaux ferrés, les infrastructures de télécommunication, les commerces et les services publics de proximités, qui depuis des décennies s’émiettent.

Les télétravailleurs peuvent contribuer à cela en augmentant et en entretenant la diversité et les richesses des tissus locaux et luttant contre la paupérisation et la transformation des espaces ruraux en aires de vacances et de résidences secondaires pour citadins ou retraités en manque de verdure.

Les déserts démographiques, enrichis, pourraient devenir de puissants attracteurs et leviers de développement. Ce regain d’attractivité pourrait même réduire l’extrême pression foncière et immobilière dans les zones urbaines en répartissant les populations de manière plus harmonieuse.

Voilà pourquoi en quelques mots il nous semble opportun de militer pour le télétravail rural.

Liens

Pour finir un petit conseil pratique de bons sens :  réservez en priorité les missions en télétravail aux collaborateurs expérimentés solides et stables et aux tâches naturellement éligibles au traitement à distance.